Billets Indien #1 / Goa

On a tous en nous la volonté de bouger, de partir loin, pendant longtemps, d’être coupé du monde.

C’est la, dans un coin de ta tête, ça travaille. Que ce soit sur un coup de tête ou que l’idée germe des années avant que tu puisses concrétiser ton souhait qui, par la force des choses devient un besoin viscéral. Mais comment, par ou commencer, tout reste à faire : Ou ? Quand? Comment ? Combien de temps? Avec quel argent ? Seul(e)? Accompagné? Pourquoi? Pourquoi pas?

C’est un fragment des questions par lesquelles nous sommes passés, puis un jour, on a décidé de ne plus se poser de question. Nous avons décidé de nous mettre au pied du mur & on a acheté nos billets. Mais si, tu sais, celui qui va enfin te permettre d’arrêter de te trouver des excuses.

Et c’est là que tout a commencé.

On partait pour l’Inde. A deux & avec un maigre budget à tenir.

Sans vraiment savoir pourquoi & ni comment on allait faire . Nous avons sauté dans plusieurs avions direction Goa, sans être certain d’y arriver, mais on avait sauté le pas & l’essentiel c’était ça


Goa – L’utopie

dsc_7713

16heures d’avions & quelques kilometres de tuk-tuk plus tard, nous y sommes. Arrivés de nuit, c’est au petit jour que nous avons vraiment réalisés que nous avions changé de décors. Nos grands yeux écarquillés avaient besoin de se sustenter et la magie était au rendez vous dès lors qu’ils étaient portés vers l’horizon. A deux mètres de notre cabane s’étendait une plage à perte de vue : celle d’Arambol.

dsc_7036

Goa est le plus petit état d’Inde puisqu’il s’étend seulement sur 3702km2 et ne compte que 1,8millions d’habitant. Goa fut, au XVIeme (et ce pendant un siècle) un comptoir portugais et croyez moi c’est l’une des premières choses que l’on remarque. On y trouve énormément de maison typiquement portugaise, beaucoup,beaucoup d’églises, de chapelles & meme les locaux gardent dans leur patronyme des traces de cette colonisation.

Au nord, le calme, Arambol & Morjim prisées par les touristes du monde entier mais également l’une des destination phare de la riche jeunesse indienne. C’est un tourisme plus ‘classe’, plus cher, qu’à  Vagator & Anjuna, villégiature de la fete Psytrance, qui se trouve à quelques kilomètres.

14509160_1225700084116798_45430152_n-png

Goa a plusieurs vitesses, il faut l’explorer pour savoir où on se sent le mieux.

Vue de l’Europe Goa est connue comme un repere de baba & d’occidentaux bloqués dans les années 70 mais aussi pour ses fetes, son farniente, ses palmiers, ses plages et on avait bien l’intention d’en profiter. Mais, si Goa semble être un paradis sur Terre pour qui est fan absolu de Psytrance, il n’en reste pas moins que tout ceci n’est qu’artifice. Et c’est en faisant un break sur Morjim que nous avons prit le recul nécessaire à la compréhension de cette utopie.

 

C’est d’ailleurs là que nous avons rencontrés Gilbert & Fleur les hotes (et maintenant nos amis) du Jardin d’Ulysse. Un jardin somptueux, à la gloire de leur premier fils, Ulysse. Cette maison d’hôte est exceptionnelle puisqu’elle fut construite autour de la maison de famille de Gilbert . Cela comprend un restaurant (délicieux), une boutique de vetements et accesoires (Zephyr Boutique) avec une très belle sélection faite avec soin par Fleur, des chambres qui sont d’un charme incroyable et une suite à tomber (Si vous aimez le concept de la cabane dans l’arbre , la chambre Robinson est faite pour vous ^^). Nous y avons séjourné une dizaine de jours (le temps de gouter toute la carte que propose leur restaurant et meme celle des cocktails)  & puis parce qu’on s’y sentait vraiment bien il faut dire. (A noté: Le daiquiri strawberry est un délice, vous nous en direz des nouvelles).

Comptez 60euros la nuit (si vous avez envie de vous faire plaisir, seul, en couple, entre amis ou en famille cet endroit est fait pour vous!)

Mais revenons à nos moutons!

A Goa, les plages ont des parkings & les filles sont en bikini (et c’est un point important à aborder car cela n’est pas vraiment coutume en Inde).

Le plus gros problème de Goa ce sont ces touristes (au sens péjoratif) russes qui se comportent avec un incivisme inégalé, boivent encore plus qu’a leur habitude & pensent que la route leur appartient. Cela donnent lieu à des scènes incongrues voire représentent un réel danger..

Ainsi que les déchets.. à Goa comme ailleurs en Inde, ils s’amoncellent.

A l’instar des soirées Psytrance Européenne où les organisateurs font tout pour respecter les lieux et où on responsabilise les gens, ici, une magnifique plage secrète qui accueille une super soirée se transforme en une réelle décharge de plastique à ciel ouvert au petit matin. Quel dommage. Mais nous reviendront sur le sujet qu’est la catastrophe écologique que l’Inde représente.

dsc_7327

Ce qui marque à Goa c’est que les expats et les indiens cohabitent plutot bien, on y ressent moins cette vision de l’Inde moyenâgeuse, pleines de castes (puisque la plupart des goanais sont chrétiens comme je vous l’ai expliqué) et la pauvreté y est moins fréquente puisque le commerce ici se fait sans grande difficulté.

Bref, chacun y trouve son compte.

Vous l’aurez compris, Goa est très paradoxale et c’est le seul aspect qui vous rappelle que vous êtes bel et bien en Inde.

dsc_7329

dsc_7607


 

Guide

  • Arambol

-> Ou dormir : Lotus Sutra (Arambol Beach) / @ Sunset

Si le confort n’est pas votre priorité ces bungalow au bord de l’eau font très bien l’affaire, compté 500rps la nuit (précision : 1euros = 75rps). Pour un séjour d’un mois ou deux vous pouvez également louer des maisons à des particulier directement sur place (comptez 300euros environ par mois).

-> Ou manger : Hoffmann Café sur Chapora Road , excellent & vraiment pas cher.

-> Tips: GO TO SWEET LAKE, au bout à droite de la plage d’arambol, vous y trouverez un guesthouse mignonne comme tout & vous pourrez même apercevoir des dauphins ! / Se balader à KeriBeach.

-> A ne pas rater: Le FleaMarket d’Anjuna tout les mercredis ainsi que le Saturday Night Market qui à lieu entre Anjuna & Vagator

  • Morjim 

-> Ou dormir : Le Jardin d’Ulysse tenu par Gilbert & Fleur Fernandez

-> Ou manger : La Plage, restaurant mêlant gastronomie française & cuisine indienne revisité.

-> Où faire la fête : Hilltop & RockWater (techno/house) tous les dimanches. (Vidéo de leur festival juste en dessous)

  • Anjuna / Vagator

-> Où faire la fêteCurlies tous les jeudis / Shiva Place tous les mardis / Le 9bar tout les soirs de la semaine !

 


 

Après un mois passé entre Arambol & Anjuna, nous avons décidé de nous sortir de cette ambiance (dans laquelle croyez-moi il est facile de rester coincé de son plein gré) afin de rentrer dans le vif du sujet.

Nous avons donc entamé notre premier déplacement hors de la facilité que dégage Goa pour aller s’imbiber de culture & de mysticisme à Hampi, village de pèlerinage & ancienne Cité des Rois. On vous raconte ca dans le prochain épisode !

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s